Mardi 22/05/17

La campagne des législatives est lancée et nul doute que le Président obtiendra une majorité. La seule question est : absolue ou relative ? Les chances d’obtenir une majorité absolue sont réelles. En effet, la volonté d’Emmanuel Macron est de désidéologiser la pratique politique. C’est tout le sens du « et droite, et gauche » (qui n’est pas du centrisme,ni du « ni droite, ni gauche »). C’est le constat que certaines mesures « originaires de la droite » comme d’autres « originaires de la gauche » sont souhaitables pour le pays et acceptables par une large majorité. Cette volonté a toutes les chances de séduire une majorité d’électeurs.

Mais pour autant, une telle majorité absolue est-elle souhaitable pour la France ? Ne serait-il pas préférable de s’appuyer sur un électorat élargi aux partisans de Juppé et aux socio-démocrates ou socio-libéraux de feu le PS ? Car les réformes à mettre en place devront nécessairement être appuyées par plus de 25 à 30% des Français. Pour cela, LR doit éclater, en laissant dans l’opposition la frange réfractaire au nouveau Président.

Un tel éclatement des partis est-il tenable à terme, avec le mode d’élection actuel des députés ? Sans doute pas. Il faudra donc introduire la proportionnelle. La question se posera alors du dosage.

Laisser un commentaire